Mobilisation des Rotary clubs de Sélestat et d’Ulm pour l’hôpital de Sélestat

vendredi 15 mai 2020

La crise sanitaire qui secoue actuellement le monde entier aura prouvé, une fois de plus, la forte mobilisation des Rotarien.ne.s. Une des preuves en est l’importante action menée conjointement par le Rotary club de Sélestat et celui d’Ulm. 

Dans la dynamique du jumelage qui les unit depuis plus de 60 ans, les deux clubs ont répondu à la volonté du Groupe Hospitalier Sélestat-Obernai d’acquérir un respirateur de type Monnal 75, d’une valeur d’environ 18.000€.

 

La pertinence de l’action 

Faut-il rappeler l’importance d’un tel appareil dans le contexte actuel ? Dans une région Grand-Est durement frappée par la crise, l’acquisition d’un respirateur pour l’hôpital de Sélestat répond à des priorités largement exprimées par les autorités de l’établissement depuis que le service de réanimation, fermé en juin 2016, a rouvert en urgence.

 

Une mobilisation rapide et effective

Ayant saisi la réalité de cette urgence, parce que la vie n’a pas de prix, les deux clubs de Sélestat et d’Ulm ont réagi à la hauteur des attentes par la mise à disposition rapide des moyens. Ces derniers ont été réunis de manière à la fois collective et individuelle. Aux 10.000€ débloqués par le club d’Ulm se sont succédé des dons des membres et conjoint.e.s du club de Sélestat.

 

« Servir d’abord »

Lors de la cérémonie de remise de chèque qui a réuni le jeudi 14 mai 2020 les représentants du corps médical (dont le président de l’hôpital), le maire de Sélestat et quelques membres du RC de Sélestat, Gabriel Braeuner, past-président et principal instigateur de l’action, a souligné la pertinence de la devise du Rotary animant chacun de ses membres : servir d’abord. « Les Rotariens sont des personnes ordinaires et qui font parfois des choses extraordinaires » a-t-il rappelé.

 

Une action riche en symboles

L’action menée par les deux clubs prend un sens particulier doublé d’une symbolique noble qu’il faut signaler. Les relations qui lient les clubs d’Ulm et de Sélestat sont le parfait exemple de l’amitié franco-allemande portant depuis de longues années les desseins de l’Union Européenne. 

Coïncidant avec les célébrations de l’armistice du 8 mai et de la Journée Européenne du 9 mai, cette action est un heureux hasard qui traduit le destin de deux peuples soucieux de transcender main dans la main les frontières, quelles qu’elles soient.